Achiraf Bacar, Président de l'IFM et Daroueche Daou.

"REGARDS"
Une émission de la Rédaction de
RFO-Mayotte.



Aujourd'hui :

Le Plan Académique d'Action du Vice Rectorat pour les années 2000 à 2006.


Philippe Couturaud, Vice Recteur et Alexandre Rosada.

Dans cette émission "REGARDS" présentée et préparée par Alexandre Rosada, et Darouèche Daou nous vous invitons à une découverte des infrastructures scolaires de Mayotte et de leurs évolutions pour les quatre prochaines années en compagnie du Vice Recteur, Philippe COUTURAUD et Achiraf BACAR, Directeur de l'IFM..

Avant tout le système éducatif à Mayotte en chiffres c'est : 200 écoles et 40 mille élèves dans le primaire.
Les effectifs sont en progression de 26% sur six années scolaires.
Dans le Secondaire ce sont 20 lycées et collèges, et plus de 17000 èlèves.
Soit une progression de plus de 40% sur les six dernières années scolaires et des moyens en postes connaissant une progression de plus de 102%.

Nous commençons notre entretien par un état des lieux concernant la maitrise de la langue de la République par les enfants de Mayotte.
"Malgré les progrès trés importants réalisés au niveau de l'enseignement primaire, nous dit le Vice Recteur, une proportion non négligeable d'enfants accueillis en classe de 6ème ne peuvent suivre avec profit, l'enseignement qui leur est dispensé par des professeurs compétents, attentifs et dévoués. Le résultat est lourd de conséquences"
Toutes les disciplines souffrent de ce niveau de langue insuffisant.
La spirale de l'échec scolaire est de ce fait engagée, redoublements, triplements ou abandon en cours de scolarité au collège. Nos élèves enregistrent globalement des scores de réussite inférieurs de 30 voire 40% à ceux de leurs camarades de métropole indique Philippe Couturaud.

Face à ce constat "il faut agir à tous les niveaux et proposer des solutions adaptées à la réalité locale nous dit Philippe Couturaud. "là est la difficulté, là est le défi à relever, tous ensemble".
Nous évoquons les différents solutions de ce chantier.
A l'école d'abord, "il faut mettre l'accent sur l'apprentissage de la lecture en cycle II" précise le Vice Recteur, il faut aussi professionnaliser les formations initiales et continues, et résorber les déficits en classes scolaires.
Au Collège le vice recteur nous annonce sa volonté de "diversifier" les voies de la réussite par le dévellopement de l'enseignement de la technologie justement.
En ce qui concerne le Lycée, les établissements polyvalents vont faire leur apparition, et Philippe Couturaud nous présente les filières qui vont être encouragées.



Nous évoquons à présent le programme des constructions à envisager à Mayotte entre 2003 et 2006, soit pour les quatre prochaines années.

Pour les collèges nous indique Philippe Couturaud, nous ouvrirons un collége à Tsingoni en 2003, et accroîtrons de 300 places le collège du quartier de Labattoir, sur la Petite Terre.
En 2005 sont prévues : la rénovation du collège de Tsimkoura, l' ouverture d'un collège à Passamainty et l'accroissement de 300 places au collège de Pamandzi.
En 2006 : un collège au Nord de Mamoudzou sera ouvert.
S'agissant des Lycées professionnels, poursuit le Vice Recteur, il y en a déja trois qui fonctionnent (Kahani, Kawéni et Dzoumogné), en 2003, nous rénoverons l'annexe de Chirongui (bois et matériaux), et poursuivrons la rénovation du LP de Dzoumogné et de Kahani. En 2005 l'ouverture de la première tranche de la reconstruction du LP de Kawéni est prévue.
Enfin les Lycées Polyvalents vont faire leur apparition. Ils mélangeront enseignement général, professionnel et technologique. En 2003 les lycées de Mamoudzou et de Sada accueilleront des formations professionnels tertiaires. Un lycée polyvalent du Nord sera mis en place à M'Tsangadoua à la rentrée de septembre cette année : 600 places sont prévues. A noter aussi en 2003 un Centre de documentation. Il sera construit à Mamoudzou.En 2005 un lycée polyvalent sera construit à Chirongui et à Dzoumogné.En 2006 un lycée polyvalent sera construit à Dembéni et le lycée de Petite terre sera agrandit.

Nous concluons notre émission avec nos invités sur le thême des moyens financiers et humains.
Le contrat de plan 2000/2004 prévoit une dotation provisoire de 76.22 millions d'euros.
Pour 2003 et 2004 les dotations seront de 29.88 Millions d'euros
. Une convention spécifique de 103.82 millions d'euros couvrira la période 2003/2006.

"REGARDS"
une Emission de la Rédaction de


Réalisation Ahamada Rachid Images : Daroueche Faridi.Abal Kassim Son : Housseni Ader Assistant :Bakoko Madi
Montage
: Abal Kassim