René Girod, directeur du CTM et Alexandre Rosada

"REGARDS"
Une émission de la Rédaction de
RFO-Mayotte.



Aujourd'hui :

Le Tourisme à Mayotte : il reste beaucoup à faire...


Harroumani Attoumane, guide du pays et Djamilat Soidiki.

Dans cette émission "REGARDS" présentée et préparée par Alexandre Rosada, et Djamilat Soidiki nous vous invitons à une réflexion sur le Secteur Touristique à Mayotte.

Nos invités se nomment René Girod, directeur du Comité du Tourisme pour la partie française de l'émission. Ce sont Oumy Achirafi, trésorière du Comité et Harroumani Attoumane, guide vert du Pays pour la partie mahoraise.
C'est par un constat réaliste et sans complaisance que je lance notre entretien : le Tourisme à Mayotte est un secteur promis à un bel essor mais qui accuse pour l'heure beaucoup de retards. Qu'en pensez vous ? René Girod souscrit à cette affirmation et réponds par une autre phrase "le tourisme n'est malheureusement pas une priorité actuellement pour les pouvoirs publics"...
Il s'explique et dévellope son propos.

Nous poursuivons avec un historique du Comité du Tourisme.
Créé en 1986, avec un budget de 3 millions d'€, en baisse en 2003, René Girod, installé à Mayotte depuis 15 ans, nous précise les missions de cette structure dont il est le directeur général, aprés avoir dirigé dans le passé un parc naturel en Auvergne.

Cet état des lieux effectué nous évoquons alors les raisons du déficit touristique à Mayotte et nous étayons notre propos avec des données tirées du rapport 2001 de l'IEDOM sur ce secteur.
Extraits :
"Mayotte a des difficultés à promouvoir son image. Ce phénomène découle de plusieurs facteurs connexes : coût des transports aériens, concurrence des destinations voisines...Mayotte a du mal à se positionner sur le marché régional ou international et semble naturellement tournée en direction du tourisme "vert"...
Enfin Mayotte souffre d 'une incapacité chronique de capacité d'accueil, de qualification et de formation de la main d'oeuvre locale
".
René Girod réagit à ce constat plutôt sévère et argumente.

Durant l'émission deux reportages seront diffusés.
Le premier est signé Saïd Hachime et Ronan Ponnet, il porte sur la présentation de deux hotels de Mayotte. Le sujet pointe la fragilité des infrastructures hotellières dans l'ile.
René Girod réagit. Il relève une phrase du reportage "l'hotellerie à Mayotte est une aventure où seule la prudence l'emporte"...effectivement poursuit le directeur du CTM il faut comprendre le difficile retour sur investissements des entrepreneurs locaux, régionaux et internationaux dans ce secteur...



La deuxième partie de l'émission évoque la clientèle touristique en visite à Mayotte.
Qui vient à Mayotte ? A la recherche de quel type de tourisme ?
Il y a déja ceux de la région, et selon des chiffres de l'INSEE Réunion, ils ont été 21 548 en 2001 et parmi ceux-là on distingue notamment 8948 toursites d'agréments, 6700 hommes d'affaires et 5900 touristes "affinitaires" parents/amis.
A ces chiffres, précise René Girod, il faut rajouter les 7000 touristes de métropole et d'ailleurs, ainsi que les 7000 croisièristes. Au total dit-il, nous avons eu 35 000 touristes en 2002 à Mayotte...
René Girod commente ces résultats...
Nous évoquons aussi les dernières décisions ministérielles en matière touristiques, notamment la création d'un "Club Outremer" destiné à mieux faire connaitre les destinations Dom-Tom...René Girod nous en explique l'importance.
Il nous précise aussi les orientations en faveur de l'éco-tourisme, du tourisme vert, et de l'accueil en milieu rural à Mayotte.
Pour illustrer cet échange nous visionnons, le deuxième sujet de l'émission. Il est signé Bernard Orosco et Jean louis Ravalet.
Il s'agit d'un parcours sur le terrain dans la région de Barakani, avec le guide Harroumani Attoumane, spécialisé en tourisme vert.

Notre conversation porte enfin sur la fréquentation des croisièristes ; en augmentation dans le lagon Mahorais, malgré des espaces d'accueils qui font parfois défaut.
Les activités nautiques, promenades en mer, découverte de la faune et de la flore, plongées sont aussi des atouts touristiques pour Mayotte, précise René Girod comme les activités de voile, de pêche sans oublier le tourisme culturel, mais dit-il, nous devons rattraper notre retard par rapport à nos voisins que sont La Réunion et Maurice.
Avant de nous quitter René Girod évoque les projets du Comité du Tourisme en 2003/2OO4. Il souhaite une plus grande prise en compte de la part des autorités compétentes afin de dévelloper la destination Mayotte.

"REGARDS"
une Emission de la Rédaction de


Réalisation : Ahamada Rachid. Images : Daroueche Faridi. Abal Kassim. Son : Housseni Ader. Assistant :Bakoko Madi.
Montage
: Abal Kassim.
Rédacteur en chef : Alexandre Rosada.