Saïd BOINALI, secrétaire Général de la Cisma-CFDT face à Jean Claude TOIHIR et Kamal Eddine SAINDOU.

"REGARDS"
Une émission de la Rédaction de
RFO-Mayotte.



Aujourd'hui :

Paroles et
Actions Syndicales...


Mohamed EL HAD Soumaïla, secrétaire Général de UT-FO et Jean Claude TOIHIR.

Dans ces deux émissions "REGARDS" du mois de Mai 2003 présentée et préparée par Jean Claude Toihir, et Moina Saindou nous vous invitons à une découverte des deux principaux syndicats de Mayotte que sont UT-FO et CISMA-CFDT.

Les 6 et 8 Mai, nous recevons Saïd Boinali, secrétaire général de la Cisma CFDT.Il est interviewé par Jean Claude Toihir de RFO Mayotte et Kamal Eddine Saindou de Mayotte Hebdo en langue française, par Moina Saindou en langue mahoraise.
Les 13 et 15 mai, nous recevons Mohamed El Had Soumaila, secrétaire général de UT-FO. Il est interviewé par Jean Claude Toihir et par Moina Saindou, en mahorais.



En introduction de la première émission, Jean Claude Toihir, nous informe qu'a l'issue de son 4ème Congrés la CISMA, 10 ans aprés sa création, a adopté de nouveaux statuts, qui vont permettre d'avoir une représentation au niveau national, l'ancien confédération intersyndicale est désormais devenue CISMA-CFDT.
Quel bilan 10 ans aprés ? Boinali Saîd, explique que la question du statut des agents de la Collectivité avait été posé, et que 10 ans aprés, le combat n'est pas terminé, c'est dire explique-t-il que les difficultés sont encore grandes à Mayotte.
Mais officiellement le rattachement de la Cisma à la CFDT qu'est ce que cela apporte demande le journaliste de RFO ? Qu'est ce que cela change ? D'abord réponds Boinali Said, être une centrale intersyndicale c'est prendre en compte aussi bien les secteurs publics que privés, mais le rapprochement avec la CFDT nous permettra surtout d'introduire une relation constante de travail des dossiesr avec Paris.
Nous étions jusqu'içi dans une application du droit spécifique et nous entrons dans le droit commun tout en cherchant son application au niveau national. Nous serons épaulés par la Centrale CFDT, elle nous aidera pour une meilleure défense, elle nous apportera un soutien technique et une plus grande compréhension des dossiers.
La CISMA, poursuit son secrétaire général a toujours privilégié le dialogue avant d'entrer en conflit. Depuis 94 nous avons toujours dit que nous construuisons un syndicalisme de propositions. Certains préfèrent le syndicalisme de contestation, nous nous privilégions la négociation en amont avant d'entrer en conflit.
C'est une stratégie qui vous a pourtant fait perdre des adhérents remarque le journaliste de Mayotte Hebdo ? Oui nous avons perdu des adhérents, effectivement quand on traite les dossiers sur le fond de manière technique on est parfois pas compris par sa base. Mais notre stratégie est à long terme.
L'émission évoque aussi les conflits sociaux à Mayotte et un reportage sur la grève de Février 2003 à la Sogéa, qui a montré une divergence entre la tête et la base du syndicat, est diffusé.
Saïd Boinali précise "la notion de conflit à Mayotte est différente que celle de Métropole. Pour les mahorais il faut montrer la force, et le chef ne doit pas plier devant l'autre chef en face. Pour les métropolitains la contestation entraine un échange. On se met autour d'une table et on échange des arguments pour aboutir à un accord.
C'est effectivement difficile parfois de comprendre cette attitude et cette méthode et il faut du temps pour y parvenir.
L'émission continue et évoque ensuite la grève des pompiers qui a été aussi trés dure.
En conclusion nous dressons avec son secrétaire général les grandes lignes de l'avenir pour la Cisma-CFDT.



Dans notre deuxième émission des 13 et 15 Mai 2003, nous recevons Mohamed El Had Soumaïla, secrétaire général d'UT-FO.
Jean Claude Toihir commence par faire un historique de la centrale syndicale.
UT-FO existe officiellement depuis 1993, mais les bases du syndicat avaient déja été jetées en 82/83 avec UT-MA, puis avec le temps, Force Ouvrière à fait son apparition dans les différents services de la collectivité, comme la Préfecture ou la DASS, et en 1993 le 19 mai, UT-FO est officiellement née.
Chez nous poursuit le Secrétaire Général, notre principe de base est la liberté d'adhésion, ce qui fait que l'on trouve toutes les catégories sociales dans le Syndicat.
Dans le secteur public nous sommes majoritaire mais dans le secteur privé nous ne sommes pas absent non plus.
Nous regardons alors un reportage d'une manifestation du 17 octobre 2001 signé Patrick Isaac. Le sujet porte sur les retraites.
Le Secrétaire Général estime que les avancées de l'époque ne sont pas suffisantes à ce jour.
Qu'en est-il de la confiance entre vous syndicats et la préfecture demande Jean Claude Toihir ?
Au début nous étions dans le flou et suite aux premières discussions avec le Préfet nous avons clarifié les choses et le rythme des choses. Notre engagement poursuit El Had, c'est de nous impliquer dans l'ensemble des actions de Mayotte, car en 2004, on parlera de Mayotte décentralisée et cela concernera autant les élus, que les maires, que les conseillers généraux.
Je lance d'ailleurs un appel afin que cette implication intervienne rapidement dit-il.
Nous regardons un autre reportage de Nathalie Rougeau sur le 5ème congrés d'UT-FO. Il s'est déroulé le 12 février 2003 et le thême des retraites est évoqué encore une fois.
Nous devons être vigilants poursuit le secrétaire Général d'UT-FO. L'intégration dans le droit commun sera bientot à l'ordre du jour.
Il est urgent que le Conseil Général avec les services de la Préfecture et la DASS se penchent là-dessus afin d'avoir au plus vite une vision sur l'évolution des ces structures.
En ce qui concerne les agents et leur intégration dans la Fonction publique notre demande poursuit El HAd est de voir étendue à Mayotte les dispositions nationales relatives aux conventions, notamment à EDM et à la Poste.
Et que dire du mot d'ordre de grève générale du 17 Février 2003 qui a été annulé, alors que les revendications restent, demande le journaliste de RFO ? Comment l'expliquez vous ?
Nous avions un déficit de confiance et de dialogue social explique-t-il. Aprés discussion avec le préfet et le Secrétaire Général de la Préfecture nous avons rétabli cette confiance. Il se sont engagé avec un calendrier précis et nous avons pu avancer.
Le secrétaire Général de UT-FO conclue l' émission en rappelant les objectfis de l'organisation syndicale YT-FO.
Oeuvrer pour le bien être de chacuns, des uns et des autres
. Oeuvrer pour le bien répète-t-il.

"REGARDS"
une Emission de la Rédaction de


Réalisation : Ahamada Rachid.
Images : Daroueche Faridi.Abal Kassim Son : Housseni Ader Assistant :Bakoko Madi.
Montage
: Abal Kassim.
Rédacteur en chef : Alexandre Rosada.