Annabel Chanteraud au John Frum Village de Tana pour son travail de chercheur sur le Kava.

Histoires Pays..
..Pays D'Histoire.

Le Piper Methysticum dont les racines broyées donnent un breuvage : Le Kava.


 

...il était une fois le KAVA...

Mercredi  14 Août à 12h20 et Samedi 17 Août  à 8h  sur Radio Nouvelle Calédonie.

Une émission d' Alexandre ROSADA

...C'est à l'Histoire d'une plante que nous avons décidé de consacrer notre émission cette fois. 
Une plante emblématique des iles du Pacifique, le Piper Methysticum dont les racines broyées donnent un breuvage : le Kava véritable marqueur indissociable des mythes fondateurs des sociétés Océaniennes.
Connu pour ses effets enivrants mais non alcooliques et sans accoutumances, le Kava a rencontré en son temps et selon les endroits, incompréhensions et suspicions, notamment de la part des Européens lors des premiers contacts missionnaires...
    Du nord du Vanuatu aux Iles Polynésiennes sans oublier la Nouvelle Calédonie où il fait son apparition dans les années 60 puis plus sérieusement dans les années 86, le Kava est devenu aujourd'hui phénomène de société...
Aussi bien consommé de façon traditionnelle dans les villages ou de manière conviviale dans les Nakamals des villes...Le Kava intérresse désormais les laboratoires pharmaceutiques internationnaux car il pourrait prendre sa place au tableau des relaxants et autres tranquilisants...Ces multinationales ont flairé la bonne affaire et le Kava semble promis à un bel avenir...même si en Europe :La France, La Suisse, et l'Allemagne ont fermé leurs portes à la commercialisation de produits dérivés de Kava, dans l'attente d'études fiables et sérieuses sur la toxicité ou non de cette plante...

Dans la première partie de notre émission Annabel Chanteraud, Anthropologue et Géographe, auteur d'une Thèse et d'un livre intitulé "La saga du Kava" (photo) évoque pour nous l'origine de cette plante Océanienne consommée depuis des millénaires, et propice à l'entrée en contact avec les ancètres lors de cérémonies divinatoires...Cette plante endémique de la région pousse, dit-elle entre les tropiques du Capricorne et de Cancer dans le  Pacifique Insulaire, de la Papouasie jusqu'à Hawaï et aux Marquises...
Nous poursuivons avec elle sur les bouleversements liés aux contacts missionnaires et Européens. Ces derniers  ont vu dans les cérémonies du Kava une pratique païenne, et, selon les régions le breuvage fut interdit ou bien comme à Wallis et Futuna, encadré, ainsi les racines ne furent-elles plus mâchées mais pilées, explique Annabel Chanteraud.
Mais si le Vanuatu fut le foyer de production et de diffusion du Kava, les migrations l'ont entrainé dans tout le Pacifique...Ainsi en Calédonie c'est à la fin des années 6O que l'on récense pour la première fois le Kava, avec l'arrivée de travailleurs du Vanuatu sur les mines de Nickel dit-elle mais le "feuilleton du Kava" sur le Caillou commença véritablement en 1986 explique Annabel Chanteraud. Aujourd'hui le Kava a droit de cité avec des centaines de Nakamal sur le Caillou. Pierre Cabalion, ethno botaniste  à l'IRD, nous a entrainé dans un des Nakamals de Nouméa. Là il nous a expliqué le Kava comme moyen de re-socialisation pour certains et  mode de vie pour d'autres. Sur place nous avons demandé à des Kava-consommateurs ce qu'ils "recherchaient et trouvaient" dans ces lieux et dans cette boisson...

Notre dernière partie analyse la situation du Kava en Calédonie. Nous avons rencontre Rose Marie Viret, dame d'affaire en la matière. Elle nous raconte son histoire.
Née au Vanuatu elle a appris la science du Kava par sa famille sur leur plantation de Santo...Venue en Calédonie, elle a commencé par acheter son premier Nakamal puis a ouvert un laboratoire de pressage qui fournit à d'autres Nakamals. L'an dernier elle a exporté en Calédonie 42 tonnes de racines grâce à  sa société d'importation VanuaKava ...Elle gère désormais 4 Nakamals sur le Caillou et fournit jusqu'aux Etats Unis. Elle attends que la législation française permette d'exporter sur la Guyane Française voire aux Caraïbes...
Plus réservé est le point de vue d' Henriette Boi, présidente d'association de femmes Kanak à Arama. Pour elle le Kava est destabilisant pour les foyers Calédoniens en brousse. Les hommes abusent du Kava dit-elle et aprés la cannabis et l'alcool, le kava peut devenir un fléau s'il n'y a pas de règles de l'administration pour encadrer sa diffusion et son exploitation...Même avis du coté de l'Hopital Gaston Bourret où Yann Barguil, dirige le laboratoire de Biologie. Le kava pourrait avoir des effets tranquilisants dans les douleurs chroniques, mais attention à la surconsommation de Kava. Elle peut entrainer des effets secondaires sur le cerveau, des troubles du comportement et chez certaines personnes des hépatites. Ainsi en France explique t il, les autoritées Sanitaires ont interdit la vente de produits à base de Kava suite à des Hépatites fulminantes mortelles constatées en Europe. La Calédonie a suivit partiellement ces recommandations, compte tenu du poids culturel et économique lié au Kava. Reste, conclut Yann Barguil, qu'une législation locale devrait encadrer le phénomène Kava, et que les mélanges Alcools- Cannabis-Kava doivent être proscrits ! 

Le Livre d'Annabel Chanteraud.

"Histoires Pays-Pays d'Histoire" une émission radiophonique d'ALEXANDRE ROSADA.