« ILE D' EXIL, TERRE D' ASILE »

c’est le nom de l'exposition qui a eu lieu le 17 mai 2005 au Musée de Nouméa.

Son thème a abordé les déportations politiques, et les éloignements en Nouvelle Calédonie.
Vietnamiens, Communards et Kabyles furent notamment concernés, comme certains chefs Kanak du nord du pays ou encore des Futuniens, Wallisiens ou Tahitiens.

Dans un premier temps, Louis José Barbançon, docteur en Histoire, précise la différence entre déportations et éloignements :
"la déportation est une peine politique prévue dans le code pénal français, l'éloignement est un acte arbitraire d'un gouverneur qui décide d'écarter les récalcitrants à l'autorité".

Exposition au Musée de Nouméa sur les déportations politiques et les éloignements en Calédonie.
Feuille d'un registre d'écrou de condamné.
Photo du bagne de Poula Condor où furent éxilés des Kanak.
Une exposition utile et courageuse car elle lève le voile sur un thême difficile,
le thême de la déportattion et de l'exil.
Un sujet tabou sur la République autoritaire qui un temps appliquait pour assoir son pouvoir,
la déportation contre les opposants politiques en les éloignant du sol natal.
En effet l'empire colonial du 19ème siècle utilise la Calédonie comme prison
pour 4000 communards entre 1872 et 1879.

Ainsi précise Louis José Barbançon, historien qui signe 6 articles dans le catalogue de l'exposition, pour une participation supposé dans des crimes à Pouébo dans le Nord…13 kanak de la tribu de muélébés sont éloignés, en Cochinchine et au bagne de Poulo Condor, dans l'indochine française de l'époque !
Mais il faut savoir que le gouvernement colonial de l'époque n'hésite pas à envoyer aux iles Bélep ou à l'ile des pins des tribus entières de la cote Ouest du pays, pour avoir participé à la grande révolte Kanak de 1878.


Photo du Catalogue de l'Exposition au Musée de Nouméa.
Louis José Barbançon. Docteur en Histoire.
Un chapitre du Catalogue.

Dans l’autre sens ce sont 9 indo chinois accusé d’attentas à Hanoï. Eux sont condamné à la déportation simple et passeront 9 ans au pénitencier de Maré.

Moins connus sont les déportations de Polynésiens de Raitéa en 1987…et de Wallisien et Futunien vers la nouvelle calédonie…l’ Exposition du Musée de la ville de Nouméa en retrace les grandes lignes.. Sans oublier les déportations de guerre, d’espionnage, du ralliement …et la déportation des japonais de Calédonie en Australie au lendemain de Pearl Harbour.

Reportage Télé RFO NC
Alexandre Rosada P.Huneau
Montage :

Gael Detcheverry.
A.Rosada.